Le compte de résultat

Le compte de résultat peut être défini comme le film de l’activité de l’entreprise durant un exercice comptable (un an / 12 mois habituellement). C’est un compteur que l’on remet à 0 au début de chaque exercice.
Son solde apparaît à la ligne « résultat » du bilan.

Le compte de résultat se présente sous forme de tableau avec d’un côté les charges (du côté gauche) et de l’autre les produits(du côté droit).

Au sein du compte de résultat, les comptes sont classés selon leur typologie :

  • charges ou produits d’exploitation
  • charges ou produits financiers
  • charges ou produits exceptionnels

Les montants de l’année sont comparés à ceux de l’année précédente (N-1).

Le compte de résultat est toujours établi hors taxes.

Etude du modèle de compte de résultat abrégé

Aperçu du compte de résultat abrégé
Compte de résultat abrégé

Les charges

Les charges d’exploitation

Les achats de marchandises concernent les entreprises faisant du négoce (pas de transformation du produit).

Les achats d’approvisionnements concernent les entreprises ayant une activité de fabrication (transformation du produit).

La variation de stock permet de constater ce qui a été consommé. Elle tient compte de la valeur du stock initial en début d’exercice (SI) et du stock final en fin d’exercice (SF) : variation de stock = SI – SF.
La consommation est égale aux achats + variation de stock.

Les autres charges externes concernent les frais ayant participé à la fabrication ou à la vente du produit telles que location, assurances, honoraires (expert comptable, avocat, …), montants versés aux agences d’intérim, crédit bail (contrat de location), petites fournitures, publicité, …

Les impôts, taxes et versements assimilés sont des montants, hors TVA et impôt sur les sociétés, dus à l’état : taxe professionnelle, taxe foncière, …

La rémunération du personnel correspond à la somme des salaires bruts versés au personnel lié à l’entreprise par CDD ou CDI.

Les charges sociales sont les charges que l’entreprise paye sur les salaires de son personnel : URSSAF, Pôle Emploi, …. Ce sont les charges patronales.

La dotation aux amortissements est la constatation de la dépréciation certaine et irréversible d’un matériel, local ou véhicule. Elle constate la perte de valeur du bien. Cette valeur est reportée dans les amortissements dans l’actif du bilan.

De la même manière, la dotation aux provisions correspond à une perte probable qui a sa contrepartie soit sur un élément de l’actif (stock ou clients), soit sur un élément du passif en provision pour risques et charges.

Les autres charges sont toutes les charges n’entrant pas dans les charges précédemment citées. Il peut s’agir, par exemple pour une entreprise qui exploite un brevet, de la redevance à verser à l’auteur du brevet.

Les charges financières

Les charges financières correspondent au coût de financement de l’entreprise.
Il s’agit, par exemple, des intérêts d’emprunt ou des AGIOS en cas de découvert bancaire.

Les charges exceptionnelles

Les charges exceptionnelles sont des charges non récurrentes pour l’entreprise (qui n’arrivent pas tous les ans).
Par exemple dans le cas d’une cession d’immobilisation (vente d’un matériel de l’entreprise par exemple), la valeur nette comptable du matériel est reportée en charge exceptionnelle.

Les produits

Les produits d’exploitation

Les ventes de marchandises correspondent au chiffre d’affaires hors taxes des activités de négoce.

La production vendue correspond chiffre d’affaires hors taxes généré par la transformation de matières premières en produits finis  ou par la réalisation de prestations de service.

La production stockée correspond au surplus de fabrication (cas contraire du déstockage de production).

La production immobilisée est la fabrication de produits pour l’entreprise elle-même. On la retrouve dans les immobilisations à l’actif du bilan.

Les subventions d’exploitation concernent les subventions ayant pour but de financer un moyen d’exploitation c’est à dire une charge (en tout ou partie). A l’inverse, une subvention d’investissement se retrouvera au bilan .
Les subventions d’exploitation sont des liquidités données par une collectivité locale (Etat, Région, Département, Commune, …). Il peut s’agir par exemple d’une prime à l’embauche d’un salarié.

Les autres produits concernent tous les produits n’entrant pas dans les produits précités. Il s’agit par exemple d’une reprise sur provision.

Les produits financiers

Les produits financiers correspondent aux revenus générés par les actions que l’entreprise possède. Ce sont les dividendes qu’elle reçoit.

Les produits exceptionnels

De la même manière que les charges exceptionnelles, les produits exceptionnels concernent des produits non récurrents pour l’entreprise.
Par exemple, dans le cas d’une cession d’immobilisation, le prix de cession de l’immobilisation est reporté dans les produits exceptionnels.

Le résultat

Le résultat comptable

Résultat comptable = Produits – Charges

Un résultat négatif indique donc une perte (solde débiteur).
Un résultat positif indique un bénéfice (solde créditeur).

Le résultat fiscal

Résultat fiscal = résultat comptable + charges non déductibles – produits non imposables.
Exemples de charges non déductibles : PV, frais somptuaires

Le résultat net d’impôts

Résultat net = résultat fiscal – impôt sur les bénéfices

Cas pratiques / Mise en application

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.