La formation professionnelle

Cette fiche présente les principales informations utiles pour le salarié en matière de formation professionnelle. En effet, ce sujet complexe et en constante évolution comporte de nombreux dispositifs que je n’aborde pas en totalité.

Ce qu’il faut savoir

Les OPCA et le plan de formation de l’entreprise

Tout employeur cotise à un ou plusieurs organismes au titre de la formation professionnelle selon sa masse salariale. Ces organismes sont appelés OPCA : Organisme Paritaire Collecteur Agréé. Il existe de nombreux OPCA de branche (par secteur d’activité) qui gèrent les fonds collectés selon leur propre politique interne.

Ces fonds sont dédiés à financer la formation des salariés tout au long de leur vie professionnelle.

Ils sont demandés par l’entreprise au titre du plan de formation. L’OPCA peut accepter ou non de financer la formation sollicitée par l’entreprise pour son salarié. L’entreprise peut tout de même financer la formation de son salarié même si l’OPCA ne la finance pas.

Les dispositifs de formation continue

En dehors du plan de formation de l’entreprise, lorsqu’un salarié souhaite suivre une formation, en rapport ou non avec son métier et/ou son entreprise, il dispose de plusieurs solutions :

  • Le CIF : congé individuel de formation permettant d’obtenir une qualification ou un diplôme. Le salarié est alors payé par le FONGECIF, organisme qui collecte et gère les fonds de formation dédiés au CIF.
  • La VAE (validation des acquis de l’expérience) permet l’obtention d’un diplôme au regard des connaissances et compétences acquises au cours des expériences professionnelles. Ce dispositif est enclenché à la demande du salarié, qu’il soit ou non en poste. Il peut être financé en tout ou partie par l’employeur ou par d’autres fonds de formation. La VAE s’adresse à des personnes disposant d’au moins cinq ans d’expérience dans un métier et demande un investissement personnel conséquent en terme de temps. Il est nécessaire d’être bien accompagné pour que la VAE se déroule bien et aboutisse réellement à l’obtention du diplôme visé.
  • Le CPF (compte personnel de formation, ex DIF / droit individuel à la formation) permet au salarié de financer des formations courtes en rapport ou non avec son métier et ou le poste qu’il occupe. Dans le cas d’un salarié en poste, il faudra l’accord de l’employeur pour pouvoir bénéficier de ces heures de formation pendant ou hors temps de travail. Pour un demandeur d’emploi, le CPF peut être utilisé sur simple constitution du dossier.
  • Le Congé Bilan de Compétences (CBC) est un dispositif spécifique pour les salariés souhaitant faire le point sur leur projet professionnel. L’objectif est de définir soit des besoins de formation/montée en compétences soit une réorientation ou reconversion professionnelle. Réalisé par un psychologue du travail, le bilan de compétences concerne aussi bien les aspirations professionnelles que personnelles.

D’autres dispositifs existent pour des cas spécifiques. Pour tout projet de formation professionnelle il ne faut donc pas hésiter à solliciter le responsable des ressources humaines ou le chef d’entreprise lorsqu’on est en poste. Les centres de formation sont également à même de donner des conseils pour le financement tout comme Pôle Emploi pour les demandeurs d’emploi.

Au delà des dispositifs de formation continue, nous disposons maintenant de moyens pour s’auto-former. En effet, Internet regorge de tutoriels et de sites de référence sur différents sujets. Plus récemment, les plateformes de MOOC (Massive Open Online Courses) permettent d’acquérir de nouvelles connaissances/compétences dans de nombreux domaines et même d’obtenir des certifications et diplômes.

Les aspects administratifs

La mise en place d’une formation, après acceptation du devis émis par l’organisme, donnera lieu à l’émission des documents suivants :

  • une convention de formation
  • une feuille de présence à signer par le formateur et le salarié
  • une attestation de formation
  • une facture

En plus de ces documents transmis à l’entreprise et selon la nature de la formation, il pourra être remis au salarié un certificat de compétence, un certificat de qualification ou un diplôme.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.